Entry-header image

Rencontre avec Robert EYMERI…alchimiste de la vie.

Certaines rencontres flottent « dans l’air » un long moment…et infusent petit à petit…Leurs effluves exhalent et vous font sentir la VIE…

La Voie du Sentir…

Il est une communication que j’affectionne particulièrement car le mot n’est pas la chose…et sa vibration voyage, transcende…La langue des Oiseaux…

SENTIR :   S, le Sacré et la Sagesse

                   EN, à l’intérieur de soi

                   T, le manifesté

                   IR, ire ; la colère…

SENTIR invite à « alchimiser » la colère en I, l’intuition et R, partir à l’aventure…

Est-ce que la colère serait l’émotion qui nous sépare du « sentir » ? La colère d’être séparé du Grand Tout et de la Conscience à la naissance, exprimée par ce cri retentissant attendu comme preuve de notre accord à vivre les sensations humaines…

 « Au plus profond de la nuit viscérale, brille une petite lumière qui permet au fœtus, lorsqu’il ne dort pas, d’étudier dans des grimoires antiques les lois de Dieu et de la Vie. C’est ainsi, selon la tradition talmudique, que se déroule le séjour de l’enfant dans les entrailles de la femme. Le petit Sage, recroquevillé dans son cocon de chair, en sait bientôt autant qu’il en saura, vieillard, après sa longue et studieuse traversée de l’existence. Toute l’histoire humaine s’inscrit dans son âme. Mais voilà qu’à l’instant de naître, l’ange de l’oubli descend vers lui et le frappe sur la bouche, car sans cette faculté d’oubli il n’est pas de vie possible. Tout s’efface de sa mémoire. Il vient au monde avec toutes les apparences de l’ignorance, du dénuement et de la vulnérabilité. » Les âges de la vie, Christiane SINGER

Cette colère est nourrie par des croyances de séparation, de discrimination, de contradiction, de dualité entre le moi et le non-moi.

SENTIR est la nature profonde de l’Être, tout est « moi » car « moi » est Intelligence de Vie.

SENTIR invite à l’alchimie des polarités, l’alchimie de la colère en joie.

On ne vit qu’une vie à la fois !

Nous passons notre vie à négocier avec une enfance engrammée au plus profond de nos cellules. Nous serons perdants dans cette négociation de dupes : le poids des mots versus le choc des pensées !

Négocier c’est donner raison à la séparation. C’est choisir des morceaux de nous et rejeter, voire-même, nier d’autres parties.

La question est : quel être émotionnel voulons-nous devenir ? « Ô rage, Ô désespoir… »

L’Amour pour soi-même est une aventure à expérimenter, peut-être à travers la beauté…BEAU, le beau manifesté (T) dans la contemplation activée par le cœur.

La beauté se manifeste dans le visible ; je perçois (per-soi) je ressens de l’intérieur vers l’extérieur, et dans l’invisible ; je reçois (re-soi). Lorsque je m’offre à la beauté autour de moi, la beauté me voit, me reconnaît…et alors, je ressens la beauté. En passant par les sens et la Conscience, je savoure la beauté. La beauté me rappelle que je suis vivante. C’est une expérience personnelle qui efface la recherche de modèles ou d’anti-modèles car l’indescriptible se ressent dans la beauté de la nature. Je ressens la beauté de la nature en moi. Tout est moi et j’accueille ma véritable nature. Je fais partie de la Boucle…

SENTIR devient la Sagesse du Sacré manifestée à l’intérieur de moi par l’accueil dans l’amour de mon unité avec l’Ineffable.

SENTIR révèle l’Intelligence de Vie active au cœur du Vivant : la cellule…l’atome…

Nous sommes tous des Alchimistes !

Nadjejda Tretiakoff ✨🌎✨ Exploratrice de l’INTELLIGENCE de VIE

LES ENTRETIENS avec Quêtes Quantiques

Cet article vous a plu ? Partagez le :)