On fera comme tu voudras

Ô rage, le désespoir rallié à ma cause,

Le diable glisse en moi, je l’accueille, j’ose,

Le meurtre me possède, s’insinue, me nécrose.

Le glaive dans ma tête se soulève et sournoisement se pose,

Je suis la meurtrière, la victime, pauvre chose.

Soumise, esclave, jadis une rose.

L’Autre en Moi abandonne, renonce au Je,

Eventrée, écœurée, mon sang éteint le feu,

Se répand à tes pieds pour te garder, cerné,

Englué dans ma peine, l’âme déchirée.

Il n’y a plus de joie, plus de Je, plus de Moi.

On fera comme tu voudras, ton mépris est mon roi.

Les spectres du mensonge errent et tournoient,

La fin hurle en moi…sonne l’arrêt du combat.

                                                           Nadjejda Tretiakoff

Cet article vous a plu ? Partagez le :)

Je suis là

Au commencement, le Grand Désir de la Vie

Et toutes les couleurs…de la nuit ont jailli.

Caressée par l’Ineffable Céleste Envie,

Le souffle si doux, chaud, pur et Infini,

J’ai cheminé longtemps…le Divin, j’ai suivi.

J’ai connu les contours invisibles de l’Ange,

Et sous les ailes de la Beauté parfaite,

Les yeux écarquillés, plus rien ne me dérange,

Je suis Une parmi Vous et en Moi, tous Vous êtes.

Je suis là,

Je suis l’Enfant…

Aimez-moi.   

Nadjejda Tretiakoff

Cet article vous a plu ? Partagez le :)

Chronos Suspendu

Galop incessant d’un Chronos cœur palpitant,

J’appelle le précipice, adieu la ligne du temps,

Funambule invisible sur l’instant éternel,

J’oublie le décompte, la vie a bien plus de sel. 

Au rythme de mes envies, désirs et folies,

Derviche, tu m’inspires, je tourne à l’infini,

Mon axe comme un fil tendu par le big-bang,

Le vent me fait vibrer, suspendue, je tangue. 

Goulument le Lapin a avalé Alice, 

A son propre tempo, le temps se replie,

D’une corde à l’autre, acrobate, je glisse,

J’expérimente toutes les théories. 

Commencement et fin en un point fusionnent,

Le silence en est le privilégié témoin,

L’onde se propage et à l’espace se donne,

L’imaginaire prend sa place, ni plus ni moins. 

Nadjejda Tretiakoff

Cet article vous a plu ? Partagez le :)