Une partie de nous ne connaît jamais le repos

L’activité du cerveau passe par différentes fréquences et chaque variation va exercer sur le fonctionnement du corps une incidence étonnante jusqu’à la mitochondrie, lieu des échanges au plus profond de la cellule. La prise de conscience de ces ondes cérébrales peut nous permettre de mieux les maitriser et par là, de modifier ce qui ne nous convient pas en nous-mêmes.

« L’esprit est un champ scintillant parsemé de points lumineux, traversé de trains d’étincelles de-ci de-là…Comme si la Voie lactée était entrée dans une danse cosmique…Un métier à tisser enchanté où des millions de filaments brillants tissent un motif de dissolution lourd de sens, mais ne répondant à aucune loi ; une harmonie mouvante de sous-modèles ». (Charles SHERRIGTON médecin, neurologue 1857-1952)

Petit cours d’alphabet grec…Alpha, Bêta, Gamma, Delta, Thêta…

Haute fréquence-Eveil-Conscience : fréquence que nous expérimentons tout au long de la journée, stimulée par nos 5 sens. Un continuum d’informations est traité. C’est la fréquence Bêta. Nous coparticipons à la vie qui nous entoure. Les ondes cérébrales sont courtes et rapides.

Dans la fréquence hyper-Bêta ou Gamma, notre cerveau traite une quantité de données « extraordinaire », au sens strict. C’est le temps où nous sommes absents à notre environnement pour être spécifiquement concentrés.

Basse fréquence-Subconscient : c’est le moment de la détente. Les ondes cérébrales sont lentes. Les stimulations sensorielles sont à minima. Les rythmes Alpha et Thêta apportent le calme nécessaire à la méditation, à la concentration.

Très basse fréquence-Sommeil-Inconscient : c’est la porte du sommeil et des rêves, les ondes cérébrales ralentissent volontairement. Le monde extérieur est placé à distance. Le corps entre en catatonie (sans activité motrice) afin de se « réparer ». C’est le temps « hors temps » de l’aventure aux confins de nous-mêmes. Nous expérimentons les fréquences les plus basses de la conscience. Les rythmes Thêta et Delta sont mesurés dans cet état inconscient où, pourtant, notre conscience ne cesse d’être en activité.

Pour en savoir plus…Pr Denis Bedat « Les nouvelles sciences de la santé » :

Bêta : la gestion des affaires (fréquence12-40 Hz)

État psychologique : éveil, activité, alerte, excitation, affirmation, anxiété, enthousiasme.

Bêta est la fréquence la plus élevée du continuum de conscience et le plus à l’œuvre dans notre quotidien. Les ondes Bêta sont rapides, sporadiques et émises lorsqu’on est agité et en éveil. Elles sont réparties de façon symétrique de chaque côté du cerveau au niveau frontal. Il y a 3 catégories : Bêta normal de 12 à 20 Hz, Bêta haut de 20 à 40 Hz et hyper-Bêta de plus de 40 Hz appelé aussi Gamma. Les moments Haut-Bêta et Gamma sont associés à une prise de conscience élevée. Plus la fréquence des ondes cérébrales est élevée, plus les informations traitées sont nombreuses. Le cerveau fonctionne intensément, mémorise et comprend la réalité de manière linéaire.

Les hautes ondes Bêta modifient la perception du temps : nous sortons de l’état corps-esprit habituel pour atteindre un état extatique. Nous exécutons des tâches complexes avec rapidité et efficacité. Une seconde semble une éternité car nous sommes profondément concentrés. Notre perception du temps est inscrite dans notre mémoire et alignée sur l’allure du fonctionnement de notre cerveau. Lorsque notre horloge interne s’accélère, nous avons la sensation que le monde extérieur fonctionne plus lentement et nous pouvons mémoriser plus de choses, c’est ce qui nous donne l’impression que davantage de choses se produisent.

Selon le neuroscientifique David Eagleman, « l’humain a développé une perception turbo dans le but de stocker l’information dans son esprit, afin de pouvoir y accéder en situation de stress ». Tout ce qui pourrait s’avérer utile est synthétisé (nous sommes plus attentifs et plus sensibles aux détails) et est stocké dans les neurones afin de permettre, si besoin, d’échapper à un danger. Plus le processus est rapide, mieux les cellules sont synchronisées.

Le rythme Bêta se scinde en deux catégories : sain et malsain. Maîtriser son émotivité, focaliser son esprit peuvent sembler très avantageux mais rester bloqué dans une haute fréquence mène à un mode de vie oppressant pour la santé et sans joie. Les fréquences Haut-Bêta et Gamma induisent la sécrétion de noradrénaline aussi appelée norépinephrine, relâchée par les terminaisons nerveuses du système sympathique. De plus, dans les épisodes d’anxiété ou d’angoisse, le cerveau sécrète du cortisol « hormone du stress » nocive pour la santé.

Ces moments de forte énergie ou d’hyper-concentration sont utiles à court terme. Ils augmentent le rythme cardiaque, la respiration et ont des répercussions sur le corps. Les substances neurochimiques se propagent dans le sang, diminuent les leucocytes et détériorent le système physiologique.

Alpha : calme et posé (fréquence : 8.5-12Hz)

État psychologique : relaxé, méditatif, serein.

Au repos, les ondes Alpha émanent du sommet de notre tête. Alpha est un constituant essentiel du processus de relaxation avant le sommeil et est produit par l’activité mentale pendant que nous dormons. Elle est l’onde prépondérante dans la partie centrale et arrière de notre cerveau, le lobe occipital, siège des centres visuels.

Les hauts niveaux d’ondes Alpha apparaissent en état d’esprit introspectif, bloquant notre sensibilité au monde extérieur. Alors que les ondes Haut-Bêta et Gamma relient les connexions sensorielles, les ondes Alpha semblent les couper. Par ailleurs, en état de méditation, les zones du cerveau qui contrôlent nos perceptions tactiles et auditives font preuve d’une activité accrue.

Alpha est associé aux états de rêverie légère, à la pensée créative, à la tranquillité, à l’attention paisible et réduit l’anxiété et le stress en augmentant la production de sérotonine. Ses ondes aident à réguler l’humeur, l’appétit et le sommeil au même titre que la contraction des muscles.

Alpha focalise sur le monde intérieur tout en restant conscient du monde extérieur. La respiration ralentit, la pression sanguine aussi et ainsi la production d’hormone du stress diminue.

Thêta : de l’autre côté … (fréquence : 3.5-8.5 Hz)

État psychologique : rêve, créativité, calme profond.

Ce rythme émane des zones du cerveau associées à la méditation profonde de la personne qui pratique le yoga avec les yeux fermés. C’est l’état de résolution des problèmes et précurseur du sommeil paradoxal en catalysant la pompe sodium-potassium.

Les ondes Thêta oscillent dans l’hippocampe et sont associées au cœur de notre monde intérieur : la mémoire, l’émotion, la neuroplasticité, le sommeil, le rêve, la méditation, l’hypnose, l’encodage et la récupération des souvenirs. C’est un état hypnagogique, à la frontière de l’éveil et du sommeil (REL) où s’expriment une vive imagerie mentale et un sentiment de paix. Les ondes Haut-Thêta sont émisent, en particulier, par les jeunes enfants. Elles favorisent l’imagination de l’enfant mais aussi génèrent la difficulté de concentration de longue durée. Les émissions d’ondes Thêta permettent une mémorisation exceptionnelle et la faculté de créer et de revivre des souvenirs.

Le pont Alpha-Thêta.

Les ondes lentes Thêta accompagnent les souvenirs animés, les associations libres, les idées soudaines, l’inspiration créative et les sensations d’unité avec l’univers. C’est un état mystérieux très productif pendant lequel le système nerveux central réduit sa réceptivité à sa périphérie. Le pont Alpha -Thêta est le plus extatique, lié aux états hypnagogiques ; ces moments de synchronisation où nous recevons des informations de guérison psychologique personnelle.

L’interaction entre Alpha et Thêta est un pont crucial dans le spectre de la conscience. La vibration Thêta apporte la profondeur de la matière et Alpha, la lucidité des images. L’intérieur est extérieur et l’extérieur est intérieur, conscient et inconscient personnel sont ensemble.

Le pont Alpha-Thêta libère les catécholamines (hormones ou neurotransmetteurs) telles l’épinéphrine, l’adrénaline et la dopamine nécessaires à la mémorisation et à l’apprentissage.

Thêta permet la méditation profonde et la connexion spirituelle, les expériences extracorporelles (voyages chamaniques ou prière mystique) où tout ce qui nous entoure est perçu en nous. Lorsque la pleine conscience est atteinte, le « je » est capable d’observer ce qui se passe dans son corps, ses émotions et son esprit, sans réagir.

Delta : l’esprit plonge dans l’inconscient (fréquence : 0.5-3.5 Hz)

État psychologique : sommeil profond, réjuvénation physique, inconscient.

Le cerveau est aussi actif pendant le sommeil qu’à l’éveil. Au stade du sommeil paradoxal, le cerveau endormi envoie de forts signaux aux muscles. Quelques-uns provoquent des petits mouvements rapides au niveau des yeux.

Chaque nuit, nous mourons pour mieux renaître.

Nadjejda Tretiakoff

Cet article vous a plu ? Partagez le :)

Nouvelle âme

Allongée dans les fleurs, là, je n’existe plus.

Le visage dans la terre, tombe à une inconnue.

Les esprits des profondeurs m’appellent, j’y vais nue.

Je reconnais ma matière, argile, que je fus.

Façonnée, sculptée, ciselée, peaufinée,

En une étrange silhouette anamorphosée,

Pour qu’une âme expulsée des entrailles de la Terre,

S’immisce, ondes colorées, je me laisse faire.

Mon cœur offre de bonne grâce l’hospitalité

A cette audacieuse création, ce souffle animé,

Essence de toute vie, en secret, la psyché

Exhalée de l’ombre pour aller danser.

Je suis le passage avant l’élévation,

Je suis le tunnel, le franchissement, le pont,

De l’autre côté, heureux hasard, une conception,

Destin incertain, la bonne fortune en médaillon.

Nadjejda Tretiakoff

Cet article vous a plu ? Partagez le :)

ChamanAlliance

Rêve Éveillé Libre et Chamanisme sont les instruments qui jouent dans le même orchestre philarmonique quantique.

Dans le REL, le silence permet à l’harmonique de prendre son envol.

Dans le voyage chamanique, le son binaural du tambour met en résonance la conscience et l’ur-causalité. La vibration devient thérapeutique. Le son devient soin et réharmonise les hémisphères cérébraux. Étonnamment, le son du tambour apporte calme et sérénité aux anxieux et aux stressés… « les deux hémisphères fonctionnent à la même fréquence et en harmonie ». Cette synchronisation s’opère en réponse à l’intention posée par la personne chamanisée. Le chamane ou le praticien en REL naviguent sur cette énergie et ne proposent pas d’induction.

Michael Harner (anthropologue spécialiste du chamanisme et fondateur de la Fondation for Shamanic Studies) a observé une fréquence émise par le son répétitif du tambour entre 3 et 6 Hz.  « Cette pratique du tambour produit des échanges d’ondes lentes, fortes et cohérentes qui se synchronisent avec le lobe frontal du cerveau, siège de la communication non-verbale et des expériences visionnaires. Cette stimulation favorise la sensibilité hypnotique et augmente la relaxation…Ces ondes Thêta nous permettent une expérience de méditation profonde tout en restant le gardien de notre inspiration créative…Dans les études sur le chamanisme, les ondes Thêta sont assimilées aux expériences extracorporelles ».

« Comme l’esprit du chamane, celui du scientifique peut voyager loin dans l’espace, il peut regarder les choses depuis le ciel et observer la Terre, le système solaire, notre galaxie et même l’univers entier comme depuis l’extérieur. Il peut voyager dans l’autre sens et aborder les rivages de l’infiniment petit, zoomant jusqu’à l’intérieur des plus petits recoins de la matière ». (Rupert Sheldrake)

ChamanAlliance a fait de moi une psychochamane.

Dans le prochain article, je partagerai les apports d’une pratique régulière pour « traquer » les certitudes limitantes et pour voyager dans « le Nagual ».

Nadjejda Tretiakoff

Cet article vous a plu ? Partagez le :)