La peur a son antidote : le rêve

” C’est la dose qui fait le poison ” *

Dans mon propos, la peur étant le poison, le rêve se propose comme un antidote…

Il y a très, très, longtemps…la peur a servi à la lignée humaine de l’homme de Néandertal, à ne pas rester chacun dans son coin. Cette émotion nous a rassemblés en clan, en tribu afin de partager nos défenses, nos compétences…et nos gènes ! Il s’agissait d’une peur instinctive adaptée à la réalité de l’environnement, un ajustement entre les besoins essentiels et la conservation d’une intégrité physique et psychique. La Loi de la Conservation et la Loi de la Manifestation opéraient en symbiose.

Le rêve, les parois des grottes préhistoriques en sont témoins, habitait chacun et se partageait à la lueur d’un feu entre tribus, entre individus fixant les étoiles et autres astres célestes…

La ” civilisation ” a transformé la peur en angoisses multiples, en anticipations infernales dans une quête de performance perpétuelle. Au final, la peur de la mort inscrite en chacun de nous s’est trouvé des variations plus terrifiantes encore. L’illusion d’une échappatoire a étouffé, de façon certaine, nos vies : comment ne pas mourir ?

Étonnement, chercher à ne pas mourir fige dans le temps, peut-être, mais plus sûrement empêche l’évolution de la psyché vers ce qui nous transcende : la Conscience.

Le processus de réalisation de l’Être amène à accueillir l’imprévisible comme un passage vers l’éternité.

Cette éternité nous la vivons tous, tout le temps et toujours…elle se dépose dans nos rêves !

Rêve d’éveil, rêve nocturne, rêve à réaliser nous libèrent de la peur du mental car ces créations émanent de nos âmes ! Le rêve nous relie à l’Histoire de l’Univers. La science quantique nous le démontre : dans le rêve, nous échappons au monde de la séparation, au monde de la matérialité. Dans le rêve, les symboles, les formes sont de l’information exprimée en logique du Vivant qui nous transforme. Dans le rêve, nous devenons coupelle en refuge de l’Univers…unis…vers !

Les rêves partagés nous rassemblent dans un continuum d’éternité. Les échanges de compétences menant à la réalisation d’un rêve nous rappellent que depuis l’infiniment petit, le quantum, nous sommes poussés à révéler la Loi de la Conservation ↔ Créer et la Loi de la Manifestation ↔ Partager, afin d’accéder à l’Éternité.

Le rêve nous métamorphose : Un pour Tous “est” Tous pour Un !

Le rêve rend réel la Création. Il s’invite en convertisseur de potentiels pour une humanité en devenir.

À l’instant, je songe à cette proxémie observée chez les animaux partageant un espace inhospitalier pour certains, un point d’eau pour s’abreuver, besoin essentiel à chacun, ensemble…

Nadjejda Tretiakoff

* Paracelse

Cet article vous a plu ? Partagez le :)